Partager
Version imprimable

Current Size: 100%

Témoignages

 

Mme T. 92 ans. "Rester le plus longtemps à domicile"

Ca fait une vingtaine d’années que Maryse vient m’aider. Je suis très contente de sa compagnie. Au début, j’ai eu une opération de l’épaule et je n’avais pas le droit de lever le bras. Maryse vient le mardi matin et les après midis. Elle fait du ménage et elle m’aide à marcher, compte tenu de mes problèmes de santé, il m’arrive de tomber.

Avec elle, je me sens en sécurité. C’est un soutien physique et moral….Tant que je pourrai, je veux rester à domicile, le jour où je ne pourrai plus, j’essaierai de demander à Maryse de m’aider le matin pour préparer à manger…. j’essaierai de l’avoir un peu plus pour rester le plus longtemps possible à la maison“.

 

 

Mme D. 77 ans "Je ne pourrais rester seule"

« Les aides soignantes et les aides à domicile viennent tous les jours font mon ménage, préparent le repas,  et les aides soignantes m’aident à la toilette. Je ne peux pas faire toute seule, car je ne peux poser le pied par terre. Cela fait 18 ans que je suis en soin, je ne pourrais rester seule».

 

 

Mme V. 84 ans, épouse de M.V atteint de la maladie de Parkinson: " on se dit qu'on n'est pas seule"

« Par l’intermédiaire de mon mari, je bénéficie de services du CIAS. Les auxiliaires de vie interviennent depuis deux ans et au bout de quelques mois, les aides soignantes sont venues pour la toilette et le soir pour coucher mon mari. Les auxiliaires de vie me soulagent car quand elles sont là, je peux faire autre chose.

Je participe aussi à l’ESCA-LE, c’est l’aide aux aidants, … je me retrouve avec des personnes qui ont des difficultés parfois différentes et parfois identiques aux miennes, j’en sors réconfortée, on se dit qu’on n’est pas seul …. »

 

 

Patricia,  employée au CIAS : "maintenir ou retrouver l'autonomie"

 

 

« Au niveau du service de soins, on a à souhait de respecter le plus possible l’intimité …  se retrouver face à des personnes, c’est difficile car on a une relation au corps et à l’intimité. Il faut aussi respecter l’autonomie, il faut la conserver, il faut voir les difficultés et les possibilités pour chacun, pour, dans l’idéal retrouver l’autonomie….

L’information et l’écoute sont aussi des rôles importants notamment pour l’entourage familial. »